« Mon destin est entre les mains de mon père »

logo-2016Cette phrase, nombreuses sont celles qui pourraient la dire. La journée internationale de tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines, le 6 février, nous rappelle chaque année que cela doit cesser. Trop de femmes sont encore contraintes à s’engager sur les voies périlleuses de l’exil parce que leur intégrité est menacée.

Cette phrase, c’est aussi le titre d’un roman, une saga familiale sénégalaise en 3 tomes écrite par Kadidiatou Diallo, présidente de GAMS Belgique asbl (Groupe pour l’Abolition des mutilations sexuelles féminines). Par cette romance pleine de tendresse et d’humour entre deux jeunes sénégalais, l’auteure aborde de nombreux thèmes cruciaux : certains aspects culturels africains tels que l’excision, le mariage forcé, la polygamie,… mais aussi des fondamentaux de l’humanité, la famille, l’amour, le mariage, la maternité,…

couverture-mon-destin-t3

«  À sa manière, Khadia questionne, voire dénonce, mais sans esbroufe (…) avec humour, émotion et sensualité. (…) C’est du ‘Barbara Cartland’ militant, un hybride improbable, qu’aucun auteur et qu’aucun formateur n’aurait osé. Mais qui sonne tout à fait juste. »Frédéric Maes, formateur au Collectif Alpha de Saint-Gilles

Ce roman, s’il peut se lire pour le plaisir, peut également servir de base à un travail collectif, par exemple dans un cours d’alphabétisation. Un dossier pédagogique donne d’ailleurs des pistes d’exploitation des thématiques et des idées pour la lecture collective du roman. Il rencontre un franc succès auprès de nos apprenants!

« Je dirais que c’est un bon livre pour adultes. Il n’est pas si compliqué à lire. Les adultes peuvent le comprendre. Ils auront plus facile que les enfants parce qu’ils savent que c’est la réalité. Et ça leur donnera l’idée de protéger leurs filles… »

Ema, apprenante au Collectif Alpha de Saint-Gilles




« Ce livre, ça parle de la réalité. Moi j’ai vu ça devant mes yeux. Les mariages forcés, ça existe chez nous. L’excision aussi. J’ai rencontré beaucoup de femmes qui ont été excisées. Pour le mariage, à moi aussi ça m’est arrivé. Mes parents m’avaient donné le feu vert pour que je choisisse moi-même ma femme, mais après, ils sont venus et m’ont
dit qu’ils avaient déjà trouvé quelqu’un. On a discuté pendant un mois mais à la fin, j’ai épousé la femme qu’ils avaient choisie. Chez nous, c’est difficile quand tu n’es pas d’accord avec tes parents. Et ce n’est pas que pour les filles. Les garçons non plus n’ont pas le choix, comme Sidi dans le livre. Ça aussi, c’est la réalité. »

Youssouf, apprenant au Collectif Alpha de Saint-Gilles

 

Publicités

A propos Centre Doc Alpha

Nous sommes les documentalistes du Centre de documentation du Collectif Alpha. Nous proposons de la documentation sur l'alphabétisation, mais aussi sur la formation d'adultes, l'éducation permanente, l'insertion socioprofessionnelle, l'interculturel, l'émancipation... Notre centre de documentation est ouvert à toute personne intéressée par ces thématiques : formateurs, étudiants, enseignants, travailleurs sociaux, chercheurs...
Cet article, publié dans mobilisation, Publications, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s