Diplômé.e à l’issue d’une formation en alphabétisation?

Digital image

Obtenir un diplôme, pour des personnes qui n’ont pas (ou peu) été scolarisées, revêt une importance symbolique forte, puisqu’il s’agit d’une reconnaissance officielle dans cette société dont elles ont longtemps été exclues du fait de leur analphabétisme.

Obtenir un diplôme, c’est aussi la fin d’un parcours, souvent long, chaotique, semé d’embuches et de détours. Un parcours durant lequel ces personnes ont appris à lire, à écrire et à calculer, mais pas seulement! Elles ont surtout acquis de nouveaux outils pour comprendre le monde, en se questionnant et en développant leur pensée critique. Elles ont aussi appris à s’exprimer, à structurer leur pensée et à se positionner. Comment peuvent-elles démontrer ces avancées fondamentales ? Dans bien des cas, le CEB (Certificat d’Études de Base) s’obtient à l’issue d’un test, mais au Collectif Alpha, nous avons opté pour le Chef d’œuvre, que l’on peut comparer à un petit mémoire, pour la réalisation duquel les apprenant.e.s doivent mobiliser tous leurs acquis.

Focus sur cette belle pratique par nos collègues, Esmeralda Catinus, formatrice en charge du suivi du Chef d’œuvre, et Olivier Balzat, coordinateur général, dans un article du Moustique du 20/06/2018.

Ce jeudi, les épreuves du CEB se terminent. Alors qu’il est fréquemment jugé trop facile, près d’un élève sur sept a pourtant quitté les primaires sans l’obtenir en 2017. Aux adultes qui désirent aujourd’hui combler ce manque, le Collectif Alpha offre des formations d’alphabétisation. Rencontre.

Perchée au deuxième étage d’une haute maison saint-gilloise, une salle de classe. Les bancs n’y sont pas tournés vers le tableau mais forment un cercle convivial, histoire de se faire face. Sur l’un d’eux, s’élève une petite pile de dossiers. En les feuilletant, apparaissent des titres comme « Le djembé », « Le mariage forcé », ou « L’économie à deux vitesses ». (LIRE PLUS…)

Envie d’en savoir plus?

  • La pratique du Certificat d’Etudes de Base en alphabétisation et en formation des adultes / DUGAILLY Joëlle, Collectif Alpha, 2005 – téléchargeable gratuitement
  • De l’Alpha… à l’Oméga : La pratique du chef d’œuvre en formation d’adultes /  DUGAILLY Joëlle, Les Éditions du Collectif Alpha, 1992 + le DVD « Pour de vrai« 
Publicités
Publié dans éducation | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Les conflits

Dans n’importe quel groupe, on se retrouve tôt ou tard confronté à des conflits. Comment gérer ces situations?  Via quelles structures? Et ces situations ne sont pas toutes identiques comme il existe différents types de conflits. Il ne s’agit pas seulement de résoudre, mais aussi d’identifier, d’analyser, de comprendre ce que les conflits nous disent du groupe.

arton14361-e9d7bLe Journal de l’Alpha qui vient de paraître aborde ce sujet. Il met en réflexion des pratiques d’alphabétisation mais aussi d’autres pratiques d’éducation populaire, et place le focus sur la manière dont les acteurs·rice·s de terrain identifient les conflits, les réfléchissent et les agissent. Il propose également des pistes de travail et une palette d’outils qui visent tantôt à prévenir, tantôt à analyser et vivre positivement les conflits en formation ou, plus largement, dans les associations.

Nous avons réalisé la bibliographie sélective commentée qui clôture ce numéro. Vous pouvez la télécharger dans notre catalogue et emprunter les livres qui y figurent dans notre centre de documentation.

En avant goût, voici un extrait de l’introduction de celle-ci :

 

Certains groupes, pour des raisons liées à une volonté de libération de la parole ou de prise de conscience, refusent toute structure objective alors que d’autres imposent à leurs membres un cadre rigide qui peut apparaitre hiérarchique et autoritaire. La question qui nous guide ici est de comprendre de quoi un groupe a besoin pour que le conflit puisse s’exprimer et avoir la chance de se résoudre. Existe-t-il un document clair décrivant le cadre de bienveillance dans lequel doivent se dérouler les échanges ? L’information circule-t-elle de manière horizontale et fluide ? Y-a-t-il quelqu’un.e de prévu à qui s’adresser lorsqu’un conflit fait surface, des personnes référentes vers lesquelles se tourner ? Quels sont les recours possibles en cas de blocage relationnel ?

(… lire plus …)

Publié dans Société, vivre en société | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Ce 1e mai venez travailler moins pour lire plus…

Ce 1e mai 2018, pour notre Journée Portes Ouvertes, notre centre doc participe à la fête du 1e mai organisée par le Garcia Lorca.

Lectures et échanges autour du thème
« Le travail, c’est les autres »

De 12h à 18h, dans un petit coin lecture, nous vous proposons de travailler moins pour lire plus, une sélection de livres de notre fonds sur… le travail bien sûr !
De
14 à 16h, participez à la lecture en arpentage d’un ouvrage : chacun lit quelques pages du livre et en fait un retour aux autres, et en 2h vous aurez donc pris connaissance d’un bon livre… et de chouettes personnes (15 pers. max : inscriptions souhaitées marie.fontaine@collectif-alpha.be )
Vous pourrez aussi
écouter un reportage radiophonique : Travaille!
Et des petites
animations pour vous faire vivre l’inégale répartition des richesses en Belgique émailleront l’après-midi.

Mais ce n’est pas tout! Le Garcia Lorca vous propose de nombreuses autres activités ce jour de fête (conférences, animations, musique, expo,…)

Plus d’infos sur notre site ICI et sur le site du Garcia Lorca ICI.

Lieu : Centre socio-culturel Garcia Lorca, 47 rue des foulons 1000 Bruxelles

Affiche-Garcialorca-Collectif

Et voici le programme détaillé :

1mai-programme-Garcia-31mai-programme-Garcia-21mai-programme-Garcia-1

A très bientôt!

 

Publié dans travail | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

alphabétisation ou bureaucratisation

Petit_manuel_41_EN_710_1052

Lire et écrire est indispensable dans notre société : tout passe pas l’écrit. C’est le règne du papier qui s’empile et des petites pattes de mouches noires qui s’y alignent. Virtuellement aussi d’ailleurs…

Apprendre à lire et à écrire, est-ce ouvrir de nouveaux horizons au fil des pages, œuvrer à l’émancipation des personnes qui prennent leur destin en main en même temps que leur stylo ? Ou est-ce qu’il s’agit surtout de ramener ces brebis égarées sur le droit chemin de la bureaucratisation … (si si, droit, le chemin, car si les papiers disent que c’est droit, c’est droit, aussi tortueux et absurde nous semble-t-il!)

 

 

Un article de la revue Antipodes « Bureaucratiser pour mieux marchandiser »  fait le point sur la question pour le domaine de l’alpha à Bruxelles  :

L’alphabétisation devient un instrument de contrôle au service de l’administration / propos de Marie Baele recueillis par Julia Petri

La bureaucratisation, ou « le pouvoir des bureaux » (selon l’expression de Vincent de Gournay en 1759), comment cela se traduit-elle en ce que concerne l’alphabétisation et l’apprentissage du français langue étrangère à Bruxelles ? Quelles en sont les conséquences pour les associations et leurs publics ? Nous avons rencontré Marie Baele, formatrice en alpha et en français langue étrangère depuis plus de 25 ans. (suite sur le site d’ITECO : ICI)

Publié dans esprit critique, Société, travail | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

« Mon destin est entre les mains de mon père »

logo-2016Cette phrase, nombreuses sont celles qui pourraient la dire. La journée internationale de tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines, le 6 février, nous rappelle chaque année que cela doit cesser. Trop de femmes sont encore contraintes à s’engager sur les voies périlleuses de l’exil parce que leur intégrité est menacée.

Cette phrase, c’est aussi le titre d’un roman, une saga familiale sénégalaise en 3 tomes écrite par Kadidiatou Diallo, présidente de GAMS Belgique asbl (Groupe pour l’Abolition des mutilations sexuelles féminines). Par cette romance pleine de tendresse et d’humour entre deux jeunes sénégalais, l’auteure aborde de nombreux thèmes cruciaux : certains aspects culturels africains tels que l’excision, le mariage forcé, la polygamie,… mais aussi des fondamentaux de l’humanité, la famille, l’amour, le mariage, la maternité,…

couverture-mon-destin-t3

«  À sa manière, Khadia questionne, voire dénonce, mais sans esbroufe (…) avec humour, émotion et sensualité. (…) C’est du ‘Barbara Cartland’ militant, un hybride improbable, qu’aucun auteur et qu’aucun formateur n’aurait osé. Mais qui sonne tout à fait juste. »Frédéric Maes, formateur au Collectif Alpha de Saint-Gilles

Ce roman, s’il peut se lire pour le plaisir, peut également servir de base à un travail collectif, par exemple dans un cours d’alphabétisation. Un dossier pédagogique donne d’ailleurs des pistes d’exploitation des thématiques et des idées pour la lecture collective du roman. Il rencontre un franc succès auprès de nos apprenants!

« Je dirais que c’est un bon livre pour adultes. Il n’est pas si compliqué à lire. Les adultes peuvent le comprendre. Ils auront plus facile que les enfants parce qu’ils savent que c’est la réalité. Et ça leur donnera l’idée de protéger leurs filles… »

Ema, apprenante au Collectif Alpha de Saint-Gilles




« Ce livre, ça parle de la réalité. Moi j’ai vu ça devant mes yeux. Les mariages forcés, ça existe chez nous. L’excision aussi. J’ai rencontré beaucoup de femmes qui ont été excisées. Pour le mariage, à moi aussi ça m’est arrivé. Mes parents m’avaient donné le feu vert pour que je choisisse moi-même ma femme, mais après, ils sont venus et m’ont
dit qu’ils avaient déjà trouvé quelqu’un. On a discuté pendant un mois mais à la fin, j’ai épousé la femme qu’ils avaient choisie. Chez nous, c’est difficile quand tu n’es pas d’accord avec tes parents. Et ce n’est pas que pour les filles. Les garçons non plus n’ont pas le choix, comme Sidi dans le livre. Ça aussi, c’est la réalité. »

Youssouf, apprenant au Collectif Alpha de Saint-Gilles

 

Publié dans mobilisation, Publications | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Révolution soviétique et évolution des sciences de l’éducation: une sélection bibliographique

A l’occasion du centenaire de la Révolution d’Octobre, le centre de documentation du Collectif alpha s’est questionné sur sa signification et son héritage pour le mouvement d’éducation populaire. Il en est résulté une sélection bibliographique qui présente une série de documents que vous pouvez consulter ou emprunter dans notre centre de documentation. Cette courte bibliographie veut, entre autre, souligner l’importance de la révolution soviétique dans le progrès de la pensée pédagogique. L’influence de la jeune république a été aussi remarquable dans le champ de l’expérimentation et de la théorisation en sciences de l’éducation que par la dynamique qu’elle a insufflée dans les mouvements sociaux à l’échelle mondiale.

Lire la sélection bibliographique sur notre catalogue en ligne: cliquez ICI! (Le PDF de la sélection se trouve en bas de  la notice)

Homme qui lit_peinture

Publié dans éducation, histoire, Société | Laisser un commentaire

Bruxelles intime, terre d’accueil ?

bruxelles terre d'accueil

Bruxelles : Terre d’accueil ?

C’est la question qu’on peut se poser, dans le contexte actuel de durcissement des politiques d’accueil en Belgique, motivées par la nécessité d’éviter un « appel d’air », vers notre pays trop accueillant.

C’est aussi le titre d’une exposition qui se tient du 13/10/2017 au 18/03/2018 au Musée Juif de Belgique : www.mjb-jmb.org/bruxelles-terre-d-accueil/

Cette exposition raconte comment la capitale belge s’est peu à peu transformée en « ville-monde ». Elle retrace sur près de deux siècles le parcours de ces étrangers installés à Bruxelles pour quelques mois ou pour toujours, à travers les objets qu’ils ont emportés avec eux, leurs témoignages personnels ou leurs photographies de famille. Outre ce volet historique, elle présente le travail d’artistes basés à Bruxelles qui abordent la question migratoire et la diversité culturelle dans le Bruxelles d’aujourd’hui.

Un dossier pédagogique accompagne l’expo et de nombreux événements permettent d’approfondir ce sujet ô combien polémique à l’heure actuelle.

Bruxelles intime : mais qui sont ces bruxellois ?

store_production_www.husson-editeur.be_article_image_26818_1_917

Cette expo accueille quelques unes des splendides photographies du projet « Bruxelles intime » qu’Herman Bertiau et Sylvie Nys avaient mené fin des années ’80. Leur ouvrage, regroupant 150 photos de bruxellois posant chez eux, est réédité pour l’occasion aux éditions Husson.

Il est en vente au musée à prix réduit durant l’exposition : profitez-en!

Il y a quelques années, au centre de documentation, nous avions réalisé une démarche pédagogique à partir de cet ouvrage. 25 photos de l’ouvrage sont proposés sous 3 formes : l’image originale, le logement seul, les habitants seuls. Cela permet de mettre en évidence nos préjugés… et de les dépasser, grâce à un travail de description le plus objectif possible des photos partielles, d’imagination en émettant des hypothèses (Où habitent-ils?  Qui habite là?) et enfin de confrontation de celles-ci aux informations nouvelles livrées par la photo complète et la légende.

Conçu à la base pour des adultes en cours d’alphabétisation,  cet outil convient à tout type de public. Le dossier et les photos sont téléchargeables gratuitement sur notre catalogue en ligne.

Le comte Simon du Chastel, 62 ans, est artiste ; il a toujours vécu à Bruxelles… Se rendra-t-il un jour en Afrique ? Boitsfort, 27 avril 1989 @Herman Bertiau
Publié dans esprit critique, Interculturel, vivre en société | Tagué , , , , , , | 1 commentaire